Plein succès de la visioconférence du 10 décembre 2020 pour l’exposition Cézanne et les Maîtres. Rêve d’Italie

Classé dans : VAL Actualité | 0

L’exposition vient à nous

Puisque nous ne pouvons pas nous rendre au Musée Marmottan en raison du confinement, faisons-en sorte que cette exposition vienne à nous ! Ce fut la raison de l’organisation par le VAL de cette visite en visioconférence suggérée par notre conférencière Céline Parant. C’était aussi l’opportunité de permettre à un intervenant culturel de poursuivre sa mission de transmission du patrimoine artistique.

Quarante participants

Très vite vint l’idée de faire profiter d’autres associations de cette opportunité, car le nombre de participants n’était pas limité avec l’utilisation du produit Zoom professionnel. Se sont joints au VAL des participants de Art et Histoire, du Club des Ainés, et aussi d’une association parisienne DJ3A chère au cœur de quelques Vaucressonnais.

L’intendance de la visioconférence

Pour que la conférencière puisse démarrer à l’heure, sans les ajustements habituels mais de dernière minute du type « j’ai l’image, mais pas le son », le VAL avait organisé deux séances d’essai préalables avec diffusion de la procédure de mise en route au pas à pas. Les essais furent parfois laborieux mais le plus souvent une simple formalité : tout « tombait en marche » tout seul. Il faut dire que ces séances d’essai avaient fait l’objet d’une concertation préalable avec notre conférencière.

La conférence

Soyons directs, le parti pris des commissaires de l’exposition ressemble parfois plus à une posture forcée qu’à un approfondissement sur Cézanne. Et pour compliquer la tâche de la conférencière, certaines œuvres manquaient pour étayer le point de vue des commissaires. Qu’à cela ne tienne, Céline a su enrichir l’exposition avec les œuvres absentes, faire toucher du doigt avec le curseur les détails et nous faire saisir l’approche et l’originalité de Cézanne. Ce fut donc un superbe voyage en Italie entre Renaissance et Temps Modernes, où chacun a pu approcher les œuvres, voir et entendre sans gêner ses voisins.

Une expérience que certains appréhendaient du fait de la technique à mettre en œuvre, mais réussie et qui ne demande qu’à être renouvelée.